Institut Fayol – Mines St Etienne

Félicitations à Stéphanie Bayard, pour sa soutenance de thèse

Toutes nos félicitations à Stéphanie Bayard, qui ce 5 janvier a brillamment soutenu sa thèse intitulée « Proposition d’un cadre méthodologique adaptable pour l’évaluation de la performance d’un système de planification de la production : Application à Demand Driven MRP » à l’Institut Henri Fayol de Mines Saint-Etienne.

Cette thèse, en partenariat avec SPACE Aero, est réalisée au sein du département Génie Mathématique et Industriel et dirigée par Xavier Delorme et Frédéric Grimaud, enseignants chercheurs de l’Institut Henri Fayol, Mines Saint-Etienne, Institut Mines-Télécom et Laboratoire d’Informatique, de Modélisation et d’Optimisation des Systèmes (LIMOS).

Le jury de thèse était composé de :

  • Samir LAMOURI, Professeur, Arts et Métiers Paris
  • Nathalie SAUER, Professeur, Université de Lorraine
  • Pierre CASTAGNA, Professeur émérite, Université de Nantes
  • Wahiba KHETTAF, Maître de conférences, Mines Nancy
  • Jean DESPROGES-GOTTERON, Manager de projet, SPACE Aero
  • Xavier DELORME, Professeur, Mines Saint Etienne
  • Frédéric GRIMAUD, Professeur, Mines Saint Etienne

Résumé : Dans de nombreux secteurs, les entreprises recourent, le plus souvent, pour leur pilotage de production à un couplage entre le MRP pour la planification long terme et les philosophies Lean Manufacturing pour le pilotage d’atelier. Mais ces techniques de pilotage nécessitent une faible variabilité du système ce qui est rarement le cas dans la réalité ; même dans des secteurs pour lesquels on dispose pourtant de prévision sur plusieurs années, comme c’est le cas dans l’aéronautique. Face à la variabilité, interne et externe, les entreprises multiplient donc les sécurités sur les délais et les stocks ce qui conduit à une surévaluation des stocks et donc à une pénalisation de la performance des entreprises.

Dans un contexte fortement concurrentiel, ce type de décisions génère une contrainte financière forte de par l’augmentation du besoin en fonds de roulement et une perte de performance globale par l’immobilisation financière engendrée. La problématique de maitrise des stocks revient donc en force. Or les théories et modèles habituels n’apportent pas de réponse concrète.

Dans ce cadre, une nouvelle théorie « Demand Driven Adaptative Entreprise » introduit entre autres la notion de stock de découplage dont la position  et le dimensionnement permettent de réduire l’impact de la variabilité sur la chaîne logistique tout en préservant les performances industrielles (« Demand Driven MRP » ou DDMRP). Cette théorie est intéressante et pourrait apporter des réponses aux entreprises concernées par cette problématique comme par exemple les acteurs de la Supply Chain Aéronautique. Cela étant, les publications scientifiques sur le sujet n’apportent que peu de réponses concernant les paramètres de dimensionnement et de positionnement. Ce nouveau courant permet de s’interroger sur les systèmes de pilotage de production et leur adaptation à un contexte de forte variabilité et d’environnement incertain dans le cadre de processus complexes.

#LIMOS

Commentaires Clos.